Shoukria Haïdar, être femme afghane

Le 15 août 2021, les talibans reprenaient l’Afghanistan. Pendant que le pays était en proie à de violents conflits, les droits des femmes ont été restreints. Cependant, certaines femmes continuent à revendiquer l’importance de ces droits, que ce soit dans le pays ou en dehors. C’est le cas de Shoukria HaÏdar, militante franco- afghane qui a dû fuir son pays natal en 1980. Pour continuer son combat, elle fonde son association Negar-Soutien aux femmes d’Afghanistan, en 1996. Au travers de son association, elle demande une prise de mesure concrète pour lutter contre l’oppression des femmes par les talibans. A l’occasion du festival, elle s’exprimera à 16 h 45 aux côtés d’Olivier Weber qui présentera son livre Massoud le rebelle assassiné. Elle animera également un débat sur les femmes et le machisme ordinaire, à 11 h avec Ghada Hatem­Gantzer, Inès Orchani, Sarah Diffalah, Salima Tenfiche et Natacha Henry.

Lola DRAVET et TANGUY TRICOIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.