Une librairie géante reconstituée

Une librairie géante reconstituée par IUT journalisme de Cannes 6 octobre 2016

Hier, les libraires se préparaient à accueillir les quelque 60 000 visiteurs attendus cette année.

L’espace jeunesse, ce sont 1180 m2 d’exposition, plus de 50 auteurs et illustrateurs, et 35 éditeurs et exposants. Parmi ces derniers, les libraires se préparaient hier à recevoir les milliers de visiteurs attendus comme chaque année depuis vingt-neuf ans.
Et pour les accueillir, près de la moitié de l’espace leur est dédié, reconstituant ainsi les rayons d’une librairie géante. Livres pour tout-petits, albums, fictions, documentaires... tout est prévu pour satisfaire les petits lecteurs et leurs parents. Et pour cela, les librairies Papier Collé, située à Hyères, et Soupe de l’Espace, située à Draguignan, ont travaillé main dans la main.

Vendre, oui, mais pas seulement

Pour Jean Pichinoty, présent au festival depuis six ans avec la librairie Soupe de l’Espace, « il est vrai que le Festival du livre de Mouans-Sartoux représente incontestablement un gros chiffre d’affaires pour les libraires exposants. Pour nous, par exemple, il s’élève à près de 5 % du chiffre d’affaires annuel, ce qui n’est pas négligeable. Tout ce qui est mis en place est là pour être vendu. Cependant, si nos clients habituels n’hésitent pas à venir au festival, c’est notamment pour rencontrer les auteurs, échanger avec eux. Et puis, depuis deux semaines, dans les écoles de la communauté d’agglomération du Pays de Grasse, des rencontres avec des auteurs et des éditeurs ont été organisées. Les enfants y voient donc quelque chose de moins scolaire. Ils peuvent revenir le week-end avec leurs parents pour assister à des séances de dédicaces. C’est, bien sûr, très enrichissant ».
Un enrichissement certain, car la lecture, c’est un voyage vers un monde imaginaire. C’est un moyen pour les petits et grands enfants de s’égarer, de rêver, de sortir du quotidien. A Mouans-Sartoux, les lecteurs entrent dans les coulisses de la lecture. Ici, toutes les questions sont permises, car le but est de découvrir. Découvrir un univers, une histoire, un parcours, mais aussi découvrir un métier : éditeur, auteur, mais aussi libraire, trop souvent oublié.

SARAH MELIS

Portfolio