Joindre la sécurité à l’agréable

Joindre la sécurité à l'agréable par IUT journalisme de Cannes 6 octobre 2016

Pour la première fois, l’artère centrale est entièrement piétonnisée

Exit les voitures. Cette année, le Festival du livre est uniquement réservé aux piétons. Une grande première. L’avenue de Cannes sera fermée aux voitures de 9 heures à 20 heures, tout comme les rues adjacentes permettant l’accès à l’Espace jeunesse, au cinéma, et à la salle Léo-Lagrange.
Une mesure prise avant toute chose afin de sécuriser au maximum le périmètre fréquenté par les nombreux visiteurs pendant ces trois jours. Car il faut bien avouer que les tragiques attentats de Nice sont encore dans toutes les têtes. Pour Vincent Corbier, directeur du festival, « les attentats du 14 juillet ont montré qu’un véhicule pouvait se transformer en arme. Ce dispositif de piétonnisation va permettre d’évacuer ce risque ».
De son côté Laurent Broanne, responsable de la sécurité du festival, prévoit « d’importants renforts de la part de la gendarmerie, de la police nationale et d’une équipe de sécurité spécialisée ».
Par mesure de prévention, des contrôles et des fouilles seront effectués systématiquement à l’entrée de chaque espace fermé. Tout est donc mis en œuvre pour que cette édition se déroule sans encombre.

Continuer de vivre et de faire la fête

Bien que renforcé, le dispositif de sécurité se veut le plus discret possible. Il n’est pas question de prolonger la psychose actuelle mais au contraire d’offrir aux visiteurs une parenthèse festive et pleine de vie tout au long du week-end. Car le thème de cette année c’est « Vivre ! ». Et vivre, c’est avant tout ne pas céder à la peur. Voilà le parti pris d’organisateurs qui se soucient autant de la sécurité que du bien être des visiteurs. L’espace piéton va dans ce sens. Outre l’aspect sécuritaire, il amènera plus de quiétude, permettant aux festivaliers de déambuler à leur guise dans le coeur du village. Marie, une Mouansoise habituée du festival, va même plus loin : «  Cette piétonnisation va rendre le festival encore plus agréable. Le côté sécurité est un mal pour un bien car on va enfin avoir un espace central sans voiture et pouvoir encore plus profiter de ce week-end de fête. »

LÉO PARMENTIER